Une tablette à la place de la burette d'huile

13.04.2018

Comment le secteur de la machine-outil assure la relève / AMB convainc la jeune génération avec des offres stimulantes

Le changement démographique s'est installé dans les halles de production. En période de conjoncture favorable, ce sont souvent les grands qui raflent aux petits les meilleures têtes. Il reste cependant assez d'exemples positifs qui montrent comment assurer la relève en période de pénurie de main d’œuvre. Plusieurs exposants du salon AMB, l'exposition internationale de l'usinage des métaux du 18 au 22 septembre à Stuttgart, montrent comment s'y prendre. Et avec son programme d'accompagnement riche et varié, le salon lui-même fait sa publicité pour un secteur magnifique.

« Les changements du marché du travail mettent les entreprises au défi d'approcher les candidats plus activement », postule Kathrin Haimer, la directrice des ressources humaines chez Haimer, fournisseur de produits et de systèmes d'usinage. L'entreprise d'Igenhausen entretient deux jumelages avec des établissements scolaires et organise des « journées d'orientation » deux fois par an. Ces bourses de l'emploi régionales s'adressent spécifiquement aux élèves.

« Dans le but d'éveiller l'intérêt pour la technique et susciter l'enthousiasme pour notre branche, nous mettons également à disposition des fonds pour des projets scolaires et faisons régulièrement des reportages sur les opportunités et le potentiel de développement qu'apporte la formation professionnelle en alternance dans une entreprise innovante », poursuit Kathrin Haimer. Haimer utilise également AMB en guise de plate-forme de promotion des jeunes talents. Les apprentis de son entreprise visitent AMB ensemble pour « renforcer leurs liens avec l'entreprise et la branche ». Un jeu est organisé dans lequel le but est de résoudre un quiz technologique en glanant des informations au salon.

La Suisse a des problèmes semblables à ceux de l'Allemagne. À Bellach entre Bâle et Berne se trouve le siège de Fraisa, le fabricant d'outils de précision. Fraisa court plusieurs lièvres à la fois pour attirer l'attention sur des formations et des métiers attrayants. Chaque année, plus de 1 200 apprentis participent au concours national « Fraisa ToolChampions ». Et cela en vaut la peine : en plus de récolter la gloire, les candidats peuvent gagner des prix d'une valeur totale de 60 000 francs.

L'entreprise a également lancé une campagne dans la région de Soleure où elle organise un salon des métiers avec plusieurs autres entreprises locales. L'élément insolite : l'événement n'a pas lieu dans une salle d'exposition, mais dans les halls de production. Environ 2 500 élèves du secondaire viennent recueillir des témoignages directs des apprentis de l'entreprise sur les métiers proposés.

La formation par alternance offre plus d'attrait

L'Association des ingénieurs allemands (VDI) et l'Institut de l'économie allemande (IW) ont récemment publié un article intitulé « Les métiers de l'ingénierie : les goulets d'étranglement deviennent un obstacle à la croissance et à l'innovation ». Au cours du dernier trimestre de l'année dernière, il y avait plus de 80 000 postes vacants pour 24 000 demandeurs d'emploi. Le fabricant d'outils de précision Walter ne pouvait plus rester les bras croisés, surtout pas face aux nouveaux défis posés par l'industrie 4.0. Pour l'entreprise de Tübingen, la transformation numérique est actuellement l'un des objectifs les plus importants.

En collaboration avec l'université de formation duale du Bade-Wurtemberg (DHBW) à Villingen-Schwenningen, un cursus d'études duales de trois ans en informatique de gestion sanctionné par une licence sera proposé à partir d'automne 2018. Il combine une formation théorique avec une mise en pratique dans une entreprise du secteur de l'outillage où le rythme d'alternance est de trois mois. Les étudiants acquièrent des connaissances, de l'expérience professionnelle (savoir-faire) et développent des compétences personnelles (savoir-être). Les étudiants sont rémunérés pendant toute la durée de leurs études. Ils bénéficient également des privilèges d'un salarié. Le contenu de la formation pratique est aussi diversifié que le métier le sera à l'avenir. Pour renforcer l'attractivité de l'employeur, un stage à l'étranger de plusieurs semaines dans l'une des filiales de Walter est également au programme.

Jürgen Widmannn, le directeur d'EVO Informationssysteme, une société de conseil et de développement de logiciels, est également en quête de programmeurs expérimentés aguerris à la digitalisation. D'après lui, le meilleur moyen de trouver est la recommandation. Mais il faut aussi se lever de bonne heure pour gagner les faveurs des jeunes talents. C'est pourquoi Widmann soutient activement la fondation pour la relève dans le génie mécanique (Nachwuchsstiftung Maschinenbau) créée par le VDW. EVO conçoit des solutions de dématérialisation pour la production sans papier et veut « démontrer l'attractivité de la formation professionnelle, par exemple de machiniste ». Concrètement, les écoles professionnelles et les universités de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de Hesse et du Bade-Wurtemberg seront équipées du logiciel EVO, les autres Länder suivront. « De cette façon, l'application des solutions les plus modernes pour transposer la fabrication numérique et l'industrie 4.0 peut déjà être enseignée pendant la formation », explique Widmann.

Les apprentis font la promotion de leur métier sur les stands du salon

Étant jeune, on se laisse plus facilement convaincre par quelqu'un du même âge. Jan Scharffenberg, responsable formation et recrutement chez DMG Mori, en est conscient : « Il importe de souligner plus clairement l'attractivité de nos métiers justement en période de pénurie de main-d'œuvre qualifiée et d'excès d'universitarisme, et donc d'améliorer leur visibilité pour les lycéens ». Le fabricant de machines-outils fait donc appel à un bon nombre de ses apprentis et alternants pour animer les stands du salon dans le cadre de l'exposition spéciale « Jeunesse » de la fondation pour la relève dans le génie mécanique, organisée dans l'atrium (entrée Est). Scharffenberg : « Les jeunes non seulement découvrent la technologie en direct et la voient de très près, mais ils peuvent également s'informer sur la richesse des formations en dialogue direct avec nos apprentis ».

En outre, l'entreprise soutient WorldSkills depuis dix ans au niveau international et aux championnats d'Allemagne de tournage et fraisage CNC organisés dans le cadre d'AMB. Elle met à disposition quatre tours CNC hautes performances et constitue un jury d'experts qui coordonne le concours, y compris les éliminatoires, l'entraînement et la distribution des logiciels gratuits aux apprentis qui participent. Jörg Harings, le directeur de la formation à l'Académie DMG Mori, commente : « Les concours professionnels entre jeunes ont une valeur pédagogique supplémentaire, incitent les participants à aller au-delà des limites personnelles et les établissements à s'interroger en permanence sur le contenu de la formation ».

Harings attire l'attention sur un autre défi de la formation professionnelle : la digitalisation. « Nous avons invité de nombreux établissements d'enseignement technique à venir à AMB pour présenter la problématique et débattre des approches ». Pour lui, AMB offre une plateforme parfaite pour l'information sur la transformation numérique qui touche aussi la formation professionnelle. Il est sûr d'une chose : « Au cours des prochaines années, la vague de nouveaux sujets numériques qui apparaissent fera que les métiers classiques dans la métallurgie seront de nouveau beaucoup plus attrayants ».

Programme d'accompagnement attrayant pour les jeunes

En mars, la fondation pour la relève dans le génie mécanique du VDW a ouvert une antenne à Tübingen au Sud de Stuttgart. Sur 250 mètres carrés, elle offre des services de conseil aux entreprises de construction mécanique du sud de l'Allemagne en matière de formation. Le directeur de l'antenne est Michael Mühlegg : « Nos conseillers au Bade-Wurtemberg, en Bavière et en Rhénanie-Palatinat vont d'entreprise en entreprise et les appuient pour toutes les questions de la formation duale ». L'un des points forts est une plate-forme pédagogique mobile et numérique, développée par la fondation pour aider les entreprises à mettre en œuvre une formation conforme à l'industrie 4.0. L'intention est également de donner un coup de blason à l'image de la formation afin d'attirer les jeunes talents dont on a un besoin urgent.

L'exposition spéciale « Jeunesse » d'AMB s'inscrit précisément dans cette logique. « Nous accueillons chaque jour environ 750 élèves du secondaire sur une surface de 600 mètres carrés et nous développons leur passion pour la technique et les métiers de la métallurgie et de l'électricité », explique Mühlegg. En même temps, les formateurs et les enseignants de la région et au-delà peuvent s'informer sur les offres de la fondation et l'actualité. « Grâce à sa position centrale, AMB offre naturellement les meilleures conditions pour toucher notre public aussi directement que possible et pour présenter la fondation. Ceci nous permet aussi de présenter notre nouvelle succursale sous un beau jour ».

Les concours professionnels « WorldSkills Germany » dans les catégories tournage et fraisage pour les moins de 22 ans ont lieu juste à côté. Ces concours en sont à leur dixième édition à AMB. L'association WorldSkills Germany a été fondée en 2006 et crée des plates-formes pour la réussite professionnelle des jeunes en organisant des concours professionnels nationaux et internationaux. Les gagnants d'AMB dans les deux disciplines participeront au championnat du monde des métiers à Kazan en 2019. Trois autres manifestations spéciales ne s'adressent pas explicitement à la relève, mais risquent toutefois d'intéresser les jeunes : le concours « Tourneur de l'année » organisé par la revue professionnelle fertigung le jeudi 20 septembre est une bonne occasion de voir les vieux briscards à l’œuvre. Le « panorama des innovations » de l'institut PTW dans le nouveau pavillon Paul Horn (hall 10) offre un excellent aperçu des développements dans le domaine de l'usinage et de la fabrication. Cette année, l’Institut pour la gestion de la production, la technologie et les machines-outils d’usinage (PTW) de l’université technique de Darmstadt a placé son panorama des innovations sous la devise « Ne pas rater les tendances de demain ». Les leaders de l'innovation saisissent l'occasion pour présenter leurs nouveaux développements. D'autres sujets présentés à AMB sont la combinaison de la fabrication additive et la reprise en usinage ou l'augmentation de l'efficacité énergétique sur la base de données énergétiques détaillées dans le contexte de l'industrie 4.0.

En parlant d'industrie 4.0 : « Digital Way », une nouvelle exposition spéciale ayant lieu les 18 et 19 septembre est consacrée entièrement à ce concept. L'exposition comprend d'une part un congrès professionnel exclusif organisé en coopération avec l'association professionnelle Logiciels et digitalisation au sein du VDMA. D'autre part, un volet spécial présente les fournisseurs de solutions et de logiciels dans les domaines des modèles économiques numériques, de la production numérique, du développement de produits numériques, du service numérique et du service à la clientèle, du génie logiciel ainsi que les fournisseurs de services et les fabricants de matériel informatique. Les ateliers offrent également une vue d'ensemble des jeux complexes entre les flux interconnectés dans les entreprises.

À propos du salon AMB
Environ 90 000 visiteurs professionnels internationaux et 1 500 exposants sont attendus au salon AMB 2018 de Stuttgart du 18 au 22 septembre. Sur une surface brute de plus de 120 000 mètres carrés, on pourra voir les innovations et les perfectionnements des machines-outils pour l’usinage par enlèvement de copeaux ou par ablation, des outils de précision, des techniques de métrologie et d'assurance qualité, des robots, des systèmes de manipulation des pièces et des outils, des logiciels industriels et d'ingénierie, des composants, des sous-ensembles et des accessoires. AMB 2018 est organisé sous l'égide de l'Association professionnelle des outils de précision et de l'Association professionnelle Logiciels et digitalisation qui sont fédérés au sein du VDMA, et de l'Association allemande des constructeurs de machines-outils (VDW).

Vous pouvez télécharger le fichier texte, les photos du dernier salon AMB et les logos sur Internet à l'adresse
www.messe-stuttgart.de/amb/journalisten/

Titre des images:

AMB-2018_PM08_PTW-Innovationstour16_IMG_5256.jpg
Le futur de l'usinage : dans le nouveau pavillon Paul Horn (hall 10), l’Institut pour la gestion de la production, la technologie et les machines-outils d’usinage (PTW) de l’université technique de Darmstadt montre des nouveaux développements, des combinaisons de fabrication additive et de reprise en usinage ainsi que des sujets relatifs à l'industrie 4.0. (Image: Michael Pyper)

AMB-2018_PM08_Sonderschau-Jugend-5620.jpg, AMB16_Sonderschau-Jugend-5626.jpg. AMB16_Sonderschau-Jugend-5656.jpg
Exposition spéciale « Jeunesse » de la fondation pour la relève dans le génie mécanique : en réalisant un modèle réduit de Formule 1, les jeunes talents apprennent à connaître une chaîne de processus typique. (Image: Michael Pyper)

AMB-2018_PM08_Worldskills-Championship16-5485.jpg, AMB-2018_PM08_Worldskills-Championship16-5487.jpg, AMB-2018_PM08_Worldskills-Championship16-5495.jpg
Les concours professionnels « WorldSkills Germany 2018 » dans les catégories tournage et fraisage CNC auront lieu pendant AMB dans l'atrium à côté de l'entrée Est du parc des expositions – les gagnants décrochent un ticket pour le championnat du monde à Kazan. (Image : Michael Pyper)

AMB-2018_PM08_DECKEL_MAHO_Azubi_2012_197_mLogo_rd14_Berufsb_Flyer.jpg, AMB-2018_PM08_DMG_Azubi:2013_ 90_rd12_v1_abged.jpg, AMB-2018_PM08_DMG_Azubi_2013_144_rd12.jpg
DMG Mori a beaucoup œuvré pour promouvoir la relève et recruter des jeunes talents : à AMB, l'entreprise donne son appui à l'exposition spéciale « Jeunesse » et WorldSkills Germany. (Image : DMG Mori)

AMB-2018_PM08_EVO-Informationssysteme_Jürgen-Widmann.jpg
Conçoit des solutions de dématérialisation pour la production sans papier et veut « démontrer l'attractivité de la formation professionnelle, par exemple de machiniste ». Jürgen Widmannn, directeur de EVO Informationssysteme (Image : EVO Informationssysteme)

AMB-2018_PM08_Haimer_2017_10_21_Berufsfindungstag_339_Web.jpg, Haimer_Berufsfindungstag_SOB_107.jpg
La société Haimer organise régulièrement des « journées d'orientation » pour éveiller l'envie des jeunes à faire carrière dans l'ingénierie de production. (Image : Haimer)

AMB-2018_PM08_Haimer_Kathrin-Haimer.jpg
« Les changements du marché du travail mettent les entreprises au défi d'approcher les candidats plus activement ». Kathrin Haimer, directrice des ressources humaines, Haimer (Image : Haimer / Marc Dietenmeier)

AMB-2018_PM08_Walter_WT_Technology-Center_Hololens_P01.jpg
En collaboration avec l'université de formation duale du Bade-Wurtemberg (DHBW) à Villingen-Schwenningen, Walter propose un cursus d'études duales de trois ans en informatique de gestion : il combine une formation théorique avec une mise en pratique dans une entreprise du secteur de l'outillage. (Image : Walter)

Download all media as .zipback to overview