L'heure des décisions stratégiques

07.11.2019 - 01:00

Les exposants d'AMB sondés sur leurs carnets de commandes / Nouveaux projets de construction mécanique et d'outillage spécial

Selon la société de conseil PWC, l'industrie allemande de la construction mécanique n'est pas d'humeur à rire. PWC renvoie aux résultats d'une étude selon laquelle de plus en plus d'entrepreneurs s'attendent à un recul de l'économie mondiale. Pour la première fois depuis plus de trois ans, les analystes parlent d'une croissance négative pour les entreprises de construction mécanique. En effet, un bref examen des chiffres actuels du VDMA semble étayer ces prévisions : l'association a revu à la baisse ses prévisions pour 2019. « Vu le carnet de commandes actuel et le faible niveau de la production, nous prévoyons une baisse de la production de deux pour cent en termes réels en 2019 », explique Carl Martin Welcker, le président du VDMA.

18 pour cent des visiteurs d'AMB en 2018 sont employés dans l'industrie automobile et la construction automobile. Le secteur est actuellement confronté à d'autres défis majeurs. Markus Heseding, le secrétaire général de l'Association professionnelle des outils de précision au sein du VDMA (Association allemande des constructeurs de machines et d’équipement), estime la part de marché actuelle des véhicules hybrides et électriques en Allemagne à un peu plus de 1 %. Parce que la politique exige des véhicules non polluants, l'industrie automobile investit avant tout dans l'électrification de la chaîne cinématique. Cependant, Heseding est convaincu que « les voitures avec un moteur thermique continueront de jouer un rôle important dans la mobilité les prochaines années ». La production mondiale de véhicules passera selon lui de 93 millions d'unités actuellement à 120 millions en 2030. Avec un niveau constant de moteurs thermiques et une part croissante de voitures électriques. Ce n'est qu'après 2030 que le nombre de moteurs thermiques et par conséquent la demande de composants usinables dans les voitures pourraient diminuer. La production économique d'écocarburants avec un bilan CO2 neutre pourra alors changer la donne. « C'est pourquoi nous souhaitons une politique d'encouragement ouverte à la technologie », explique M. Heseding.

Innovation et design

Selon Jochen Kress, associé-gérant du groupe MAPAL, les enjeux actuels pour les fabricants d'outils consistent à suivre les mutations technologiques et sociales permanentes, ou mieux encore, à les mener. Lui aussi donne l'électromobilité en guise d'exemple. De nombreux outils de ce fabricant implanté à Aalen sont conçus pour usiner des composants du groupe propulseur des voitures thermiques. « Dans le passage de la voiture thermique à la voiture électrique, nous ne voyons pas les risques au premier plan, mais plutôt les nouvelles opportunités. Les groupes moteurs électriques nécessitent des outils très complexes et sophistiqués ». En effet, l'usinage des carters de moteurs électriques exige une précision maximale en raison des vitesses d'usinage élevées. « Prenez simplement l'alésage principal du rotor. La précision doit y être de quelques micromètres. MAPAL a développé des solutions d'outillage pour atteindre cette précision avec des moyens économiques et pour répondre aux exigences de tolérance et de temps de cycle », explique Kress. Il souligne que la compétence de MAPAL, connu pour être un fabricant d'outils spéciaux, s'étale sur l'ensemble de l'usinage de précision.

Dans les phases où la charge capacitaire diminue et où les investissements pour remplacer ou acheter sont reportés, il est particulièrement important de pouvoir s'implanter sur le marché mondial. « Même le plus grand boom économique n'est d'aucune utilité si nous ne pouvons pas nous démarquer des autres avec nos produits. Par exemple, le dessin industriel et le design des produits ont jusqu'à présent joué un rôle plutôt secondaire dans le développement de nos mandrins. L'accent est essentiellement mis sur la capabilité processus. Dans le passé, nos ingénieurs ont peu à peu développé une vaste gamme, malheureusement pas homogène du point de vue visuel. Nous voulions changer cela et avons fait appel à des experts en design industriel. Les premières études de design sont disponibles et je suis convaincu que nous présenterons une nouvelle gamme d'ici AMB l'année prochaine », affirme Kress. Les mandrins ont été relookés pour assurer d'une part l'identification de la marque et le côté esthétique, d'autre part dans une perspective économique et écologique. Ainsi par exemple, la surface polie des mandrins doit améliorer la résistance à la corrosion.

Les machines hybrides complètent la gamme de produits

Chez Mazak à Göppingen, à l'est de Stuttgart, la réponse à un possible recul des ventes est : innover ! Le constat est fait par Martin Engels, directeur régional Allemagne-Suisse-Autriche chez Mazak : « Nous entrons en dialogue en prenant les choses du bon côté, puis nous regardons ce que nous avons dans notre gamme pour aider le client. Grâce à notre vaste palette, nous avons une assez bonne vue d'ensemble des différents métiers. Nous observons actuellement le plus fort recul dans
l'industrie automobile ». Une certaine pression sur les coûts exercée justement par cette industrie est l'épée de Damoclès pour beaucoup d'entreprises de construction mécanique. Pour répondre à cette pression, Mazak a maintenant développé une nouvelle machine à 5 axes. Engels explique la stratégie : « De notre point de vue, il importe d'assurer à nos clients de nouvelles solutions techniques pour augmenter leur productivité quelle que soit la situation économique. Les choses bougent beaucoup dans le domaine de la haute technologie, également pour les machines hybrides. Nos nouvelles machines prennent en charge tous les processus, de l'usinage à la fabrication additive 3D sans changer de machine, ce qui réduit efficacement les temps de cycle. Une telle machine convient particulièrement aux clients qui veulent utiliser une phase de sous-utilisation des capacités pour effectuer les réparations ou des modifications ».

Engels confirme l'importance du marché européen en particulier, quelle que soit la conjoncture économique : « Mazak est en bonne position sur tous les continents et nous avons récemment consolidé nos appuis en Europe et ouvert une nouvelle filiale en Autriche ». Cet investissement vise principalement à renforcer les ventes directes en Autriche. En songeant à l'année prochaine, Engels souligne l'importance du site de Stuttgart : « Un salon comme AMB est pour nous, au-delà d'une plate-forme pour présenter les innovations, une bonne occasion de renforcer notre réseau régional. Toute notre équipe allemande d'ingénieurs sera certainement envoyée au salon l'année prochaine pour parler de nouveau de solutions d'automatisation très spécifiques avec nos clients. Cette écoute du client est aussi notre avenir d'un point de vue stratégique. Je suppose donc que notre équipe d'ingénieurs aura de nouveau été agrandie d'ici 2020. C'est pour nous une priorité ».

La valeur ajoutée, un gage de carnet de commande rempli

Comme dans toute autre entreprise industrielle, le service des ventes d'August Steinmeyer est le premier à sentir les ratés de la conjoncture. Cette entreprise fabrique des composants du système de transmission pour diverses filières telles que la construction de machines-outils, la robotique, la technique médicale et l'industrie des semi-conducteurs. Cette diversification est l'une des raisons qui expliquent que la direction et le service des ventes estiment que la situation économique actuelle est bonne. Les commandes ont certes légèrement reculé dans le domaine de la construction mécanique, mais en revanche la production pour l'industrie aérospatiale et la technique médicale se porte bien, voire très bien, indique Jens-Uwe Gühring, le directeur des ventes.

« Notre entreprise produit des vis à billes de haute précision, des variables comme les matériaux, les méthodes de fabrication et de montage tout comme les équipements de mesure et de contrôle jouent un rôle décisif. Mais aussi le niveau de formation et la qualification des ouvriers ont un impact significatif sur la qualité de nos produits », ajoute Manfred Münch, le directeur général. L'entreprise investit actuellement dans une nouvelle organisation de l'usine et restructure l'atelier en chaîne de montage. « Nous investissons dans les technologies de production les plus modernes et dans la formation continue de nos ouvriers. Ceci assure la stabilité maximale des processus, la qualité élevée des produits et une grande souplesse. Nos clients bénéficient de délais de livraison plus courts, d'une réactivité maximale et d'une qualité supérieure. » Ces mesures se sont répercutées également sur la perception par le monde extérieur : le magazine Stern a récompensé ce fabricant et 172 autres entreprises pour la durabilité du site d'implantation en Allemagne. Cette récompense est le résultat d'une étude sur les sites de production des entreprises allemandes menée par Stern, l'Institut d'économie internationale de Hambourg (HWWI) et l'Institut de gestion et de recherche économique (IMWF).

Jens-Uwe Gühring résume la position de son service : « Nous avons à cœur d'offrir à nos clients le meilleur conseil possible dans les meilleurs délais. Suite à la restructuration de notre entreprise, nous pouvons offrir à nos clients une personnalisation simplifiée et une accélération des flux. Nous pouvons réaliser encore mieux et plus rapidement des solutions individuelles et approfondir ainsi nos relations avec nos clients ».

Avenir assuré grâce à la digitalisation

L'un des pionniers de la digitalisation est Siemens qui expose également à AMB.
L'entreprise ajoute l'edge computing (informatique en périphérie) et le cloud computing (informatique en nuage), l'intelligence artificielle, la fabrication additive et son nouveau système de commande de machines-outils développé spécialement pour la digitalisation dans son portefeuille de produits faits pour l'univers de la machine-outil. « Avec notre gamme de solutions d'automatisation et de digitalisation, nous façonnons l'avenir de l'industrie de la machine-outil et aidons nos clients, les fabricants et les utilisateurs de machines-outils à exploiter le gonflement rapide des quantités de données sur une nouvelle base plus aboutie afin d'accroître leur productivité, leur qualité et leur compétitivité », explique Wolfgang Heuring, le CEO de la division Motion Control.

Pour lui, le grand avantage est que ces technologies innovantes permettent de collecter des données servant à créer des jumeaux numériques des produits, de la production et de la capacité de production dans leur ensemble. Toutes les étapes de la production industrielle pourraient ainsi être reproduites et connectées entre elles dans un espace virtuel. « L'élément crucial est la capacité à utiliser ces données d'une manière innovante et à les transformer en connaissances précieuses au service de la performance et de la souplesse », poursuit Heuring.

Il serait prématuré d'avancer des solutions concrètes pour AMB 2020, mais il est déjà clair que Siemens continuera de nourrir la transformation numérique de la machine-outil. Les constructeurs de machines pourront virtualiser entièrement leurs processus de développement, de mise en service et de fabrication. Ils pourront accélérer considérablement leurs flux et ainsi raccourcir les délais de lancement tout en maintenant la qualité. À leur tour, les utilisateurs bénéficieraient de temps de mise en service nettement plus courts grâce au jumeau numérique. Ils pourraient effectuer le changement d'outil plus rapidement, mettre en place les pièces virtuellement et produire beaucoup plus efficacement. La formation peut se faire loin de la machine.

En outre, avec son offre Industrial Edge, l'entreprise aide les utilisateurs de machines-outils à améliorer la qualité des pièces et des processus, à améliorer la disponibilité des machines et à optimiser davantage les processus machine. La méthode de l'edge computing permet de traiter de grandes quantités de données localement sur la machine-outil. En plus, les utilisateurs peuvent réduire leurs coûts de stockage et de transfert puisque les données sont prétraitées en amont et seules les données significatives sont ensuite transférées dans le cloud ou dans une infrastructure informatique.

Le numérique plus présent dans les esprits

Malgré de telles offres, les analystes de PWC estiment que l'engagement des constructeurs allemands dans la transformation numérique n'est pas suffisamment viril. C'est surtout au cœur du secteur qu'il y a beaucoup de rattrapage à faire : seul un bon tiers des entreprises se disent fortement digitalisées dans les domaines de la production, de l'après-vente, du transport et de la logistique. Les études de marché révèlent toutefois qu'on est bien conscient de la situation : beaucoup d'entreprises se concentrent sur les thèmes de la robotique (50 %) et de la big data (42 %). L'intelligence artificielle (37 %) et l'Internet des objets (36 %) sont les autres technologies importantes qui viennent après. Aujourd'hui, il est déjà clair que la digitalisation sous toutes ses facettes jouera un rôle exceptionnel à AMB 2020. Des nouvelles solutions seront exposées non seulement sur les stands des exposants, mais aussi dans le cadre des pavillons Trend Lounge ou Smart Factory.

À propos d'AMB
Plus de 90 000 visiteurs professionnels internationaux et 1 500 exposants sont attendus au 20ème salon AMB du 15 au 19 septembre 2020 au parc des expositions de Stuttgart. Sur une surface brute de plus de 120 000 mètres carrés, l'accent est mis sur les innovations et les perfectionnements des machines-outils pour l’usinage par enlèvement de copeaux ou par ablation, des outils de précision, des techniques de métrologie et d'assurance qualité, des robots, des systèmes de manipulation des pièces et des outils, des logiciels industriels et d'ingénierie, des composants, des sous-ensembles et des accessoires. AMB 2020 est organisé sous l'égide de l'Association professionnelle des outils de précision au sein du VDMA, de l'Association professionnelle Logiciels et digitalisation au sein du VDMA, et de l'Association allemande des constructeurs de machines-outils (VDW).

Vous pouvez télécharger le fichier texte, les photos du dernier AMB et les logos du salon sur Internet : www.amb-expo.de/press

Suivez-nous sur : www.twitter.com/amb_Stuttgart


Légende des images :

AMB20_PM03_Zeit-fuer-strategische-Entscheidungen_1 : Des salons tels qu'AMB du 15 au 19 septembre 2020 offrent la plate-forme idéale pour bien se préparer à l'avenir, surtout en période de recul conjoncturel.

AMB20_PM03_Zeit-fuer-strategische-Entscheidungen_2 : Lors d'AMB, les exposants montreront les innovations et les développements capables d'accélérer les décisions stratégiques des entreprises de constructions mécaniques.

AMB20_PM03_Zeit-fuer-strategische-Entscheidungen_3 : Environ 90 000 visiteurs professionnels internationaux et 1 500 exposants sont attendus au salon AMB 2020 de Stuttgart.

COPYRIGHT MESSE STUTTGART

Download all media as .zipback to overview